La mélisse est une plante herbacée qui est connue depuis la Grèce antique. Originaire du sud de l’Europe, on la retrouve désormais partout à travers le monde. Au 16e siècle, le médecin et alchimiste Paracelse croyait même qu’elle pouvait redonner la vie ! Cette plante vivace vigoureuse est toujours tenue en haute estime par les phytothérapeutes et est principalement utilisée pour diminuer le stress et améliorer les troubles du sommeil, de digestions et de surmenages.

Elle est très aromatique et son feuillage vert vif dégage une odeur agréable de citron lorsque froissé entre les doigts. La mélisse est de culture facile et ses tiges peuvent atteindre entre 30 et 80 cm de hauteur. Elle produit de magnifiques fleurs blanches en forme de cloche qui produisent un nectar irrésistible pour les abeilles. Ce sont les feuilles qui sont principalement utilisées en phytothérapie. C’est d’ailleurs la base de la célèbre eau de Mélisse des Carmes, savant mélange de plantes utilisé depuis 1611 et reconnu pour soulager les migraines, la digestion et les malaises nerveux.

Les feuilles de mélisses donnent une infusion délicieuse aux vertus calmantes, relaxantes et légèrement sédatives. Il suffit d’infuser 15 grammes de feuilles sèches pour 1 litre d’eau bouillante. Laisser reposer 10 minutes avant de filtrer. On peut aussi retrouver la mélisse dans les magasins de produits naturels sous forme de teinture mère, d’huile essentielle ou de capsules.

La mélisse favorise le bon fonctionnement gastrique. Elle diminue les ballonnements et l’hyperacidité. C’est l’alliée des estomacs fragiles. Elle est aussi indiquée dans les cas d’insomnie, d’angoisse, de nervosité, d’irritabilité et d’anxiété. Elle calme les états hyperactifs et peut améliorer les états dépressifs légers. Ses propriétés la rendent efficace pour diminuer le stress, l’hypertension artérielle et les palpitations cardiaques d’origine nerveuses. Riches en flavonoïdes et en polyphénol elle est aussi recommandée pour soulager l’herpès et pour régulariser la thyroïde.

Certaines recherches cliniques semblent démontrer une réduction des symptômes liés au déclin cognitif chez les patients atteints d’Alzheimer. L’utilisation de la mélisse améliore l’humeur ainsi que les troubles de la cognition et de l’attention, dues à son action sur la production ou la libération de l’acétylcholine.

editeur
editeur