Le syndrome prémenstruel (SPM) est un ensemble de symptômes en lien avec le cycle menstruel. L’on considère que tout près de 85% des femmes en âge de procréer souffriront un jour ou l’autre d’un ou de plusieurs symptômes du SPM. Plusieurs symptômes du SPM, autant physique qu’émotionnel, peuvent être grandement améliorés en changeant certaines habitudes de vie. Plusieurs plantes et suppléments peuvent aussi diminuer un grand nombre des symptômes du SPM. Habituellement, les symptômes du SPM débutent quelques jours avant le début du cycle menstruel et disparaissent avec le début des menstruations. Les symptômes les plus communs sont une sensibilité au niveau de seins, un changement au niveau de l’appétit (rage de sucre, de sel), de la rétention d’eau, des ballonnements, de l’anxiété, des maux de tête, de l’insomnie, de la constipation ou de la diarrhée.

Alimentation : Plusieurs études démontrent qu’une alimentation riche en fibre peut améliorer le SPM. Les aliments riches en indole-3-carbinol tels que le brocoli, le chou-fleur et les choux aide à équilibrer les niveaux d’estrogènes. La dinde ainsi que le saumon contiennent du tryptophane, un acide aminé qui élèvent les niveaux de sérotonine et permettent une amélioration de l’humeur. À l’inverse, le sucre et les glucides raffinés augmentent les symptômes du SPM.

Suppléments : Le vitex est une plante utilisée couramment pour améliorer le SPM. Elle permet de réduire l’irritabilité, la dépression, les maux de tête et la sensibilité des seins. L’huile d’onagre est une source d’acide gamma linoléique (GLA) souvent déficiente chez les femmes souffrant du SPM. Le GLA améliore les symptômes émotionnels ainsi que la sensibilité des seins. Finalement, 1000 mg de calcium par jour aideront à réduire les ballonnements, les douleurs dans le bas du dos, la dépression, les rages de sucre et d’aliments salés..

editeur
editeur