Le SIBO (Small Intestinal Bacterial Overgrowth) se définit comme une surpopulation de bactéries à l’intérieur du petit intestin. Douleurs abdominales, ballonnements, distension abdominale, diarrhée, constipation, gaz et éructations en sont les principaux symptômes. Cette maladie est souvent confondue avec le Syndrome du Côlon irritable, la maladie cœliaque ou l’intolérance au lactose, car ses symptômes sont très similaires. Et c’est pourquoi il est si difficile à diagnostiquer. Plusieurs maladies peuvent y être associées telles que la rosacée et l’hypothyroïdie.

Les causes

Au niveau de l’intestin grêle, on trouve en petite quantité des bactéries de type aérobies alors que celles que l’on retrouve au niveau du côlon sont surtout des bactéries qui vivent sans présence d’oxygène, nommées anaérobie. Le SIBO est un déséquilibre du microbiote intestinal et il survient lorsque la flore de fermentation du colon remonte dans l’intestin grêle en passant par la valvule iléo-caecale.

Le SIBO est souvent associé à de mauvaises habitudes de vie. Une alimentation riche en glucides fermentescibles tels que le sucre de table, le sirop de glucose-fructose, le lactose contenu dans les produits laitiers ainsi que la plupart des aliments transformés en augmentent les symptômes.

L’hypochlorhydrie favorise le développement du SIBO. Puisque l’acidité normale de l’estomac tue la plupart des bactéries, un manque d’acidité peut ouvrir la porte à une pullulation intensive de ces dernières. Le stress diminue l’afflux sanguin au niveau de l’intestin et limite l’apport en oxygène. Un manque d’oxygène entrave le travail normal de l’intestin ainsi que sa capacité à se réparer en cas de lésion. Il n’est pas rare que le stress augmente le risque de souffrir d’hypochlorhydrie.

Une diminution du MMC (Migrating Motor Complex) est aussi souvent en cause. Le MMC est le processus par lequel votre système digestif élimine les déchets. Si le rythme du MMC est perturbé, les bactéries stagnent dans l’intestin grêle au lieu de descendre dans le côlon. Ces bactéries augmentent l’inflammation et la perméabilité intestinale.

Carences

On constate très souvent chez les personnes atteintes de SIBO un déficit en vitamine B12 et en fer. Puisque la prolifération bactérienne endommage la muqueuse intestinale, l’absorption des nutriments qui se produit normalement dans l’intestin grêle est réduite. Une carence en plusieurs autres vitamines ainsi qu’en acides gras est aussi fréquente.

Solutions naturelles

En premier lieu, il est recommandé d’adopter pour quelques semaines une alimentation équilibrée en aliments peu fermentescibles de type FODMAP. Ce type d’alimentation diminue la prolifération des bactéries et des champignons dans l’intestin grêle tout en améliorant la digestion. Il est important de noter que cette alimentation ne devrait pas être suivie sur le long terme. Puis, il faudra réparer la muqueuse intestinale et l’assainir à l’aide de suppléments tels que la L-Glutamine et la vitamine D, ainsi que certaines plantes antimicrobiennes et antifongiques. L’équilibre de l’acidité de l’estomac devra aussi être rétabli.

En plus des recommandations citées plus haut, il est très important d’apprendre à bien gérer le stress. La méditation ou une méthode de respiration telle que la cohérence cardiaque peuvent être à considérer. Dans certains cas, l’ajout d’un supplément ou de plantes qui améliore la tolérance au stress pourrait être envisagé.

Le SIBO est une maladie complexe et le processus vers une amélioration est long et demande souvent plusieurs mois. Puisque ces symptômes sont nombreux et variés, il faudra adapter les recommandations en fonction de chaque individu. C’est pourquoi il est important de vous tourner vers votre spécialiste de la santé. Nos conseillères certifiées sont là pour vous guider dans votre cheminement vers une meilleure santé intestinale.

editeur
editeur